bandeau

ONACVG

L´histoire de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de guerre est la résultante de la fusion de plusieurs organismes créés au cours du XXème siècle pour répondre aux besoins générés par une série de conflits d'une ampleur jusque-là inconnue.

La Première Guerre mondiale marque l'entrée dans un mode de conflit terriblement meurtrier et pose la question de la prise en charge des personnes affectées par le conflit : mutilés, veuves, orphelins...et combattants eux-mêmes.

Le premier office à voir le jour est celui des mutilés et réformés de la guerre créé par l´arrêté ministériel du 2 mars 1916. C´est alors un établissement public autonome interministériel géré par un Conseil d'administration.

La loi du 27 juillet 1917 crée ensuite l'Office national des pupilles de la Nation puis celle du 19 décembre 1926 donne le jour à l´Office national du combattant.

Durant les années 1933 et 1934, la fusion successive de ces 3 organes permet la création de l´Office national des mutilés, combattants, victimes de la guerre et pupilles de la nation. Ce n´est qu'en 1946, par le décret du 17 juin, que cet organisme se voit attribuer la gestion des services sociaux du ministére des prisonniers, déportés et réfugiés et s´appelle désormais l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG).

Il est un établisement public à caractère administratif, adossé au ministère de la défence. Il est géré par un conseil d'administration dont sont membres la plupart des grandes associations des Anciens Combattants.

La particularité de l'Office réside dans son fonctionnement unique : C'est le paritarisme, une organisation qui permet aux anciens combattants et victimes de guerre de participer aux grandes décisions concernant leur avenir. Ainsi, ces associations siègent au conseil d'administration ainsi qu'au sein des conseils départementaux.

L'ONACVG continue donc d´apporter soutien moral et matériel à ses 3,5 millions de ressortissants et veille à préserver ce lien unique et privilégié qu'il entretient avec le monde combattant. L'établissement public a su, au fil des années, faire évoluer et moderniser ses missions de reconnaissance et réparation des souffrances, de solidarité envers les ressortissants en difficulté et développer toujours plus son action de transmission de la mémoire vers les jeunes générations.

Dans le cadre de la révision générale des politiques publiques, il a été confirmé dans ses missions notament de proximité, par le Gouvernement et se voit confier des responsabilités supplémentaires à l'égard du monde combattant.

INFORMATIONS
Concernant l'ACTION SOCIALE
attribuée par le SD-ONAC du Cantal

Vous êtes ressortissant (e) de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONAC), vous pouvez donc bénéficier de son assistance administrative et/ou financière. A l'exception des avances remboursables, aucune de ces aides n'est récupérable sur succession.

A.) Assistance administrative : Les services départementaux de l'ONAC demeurent à votre disposition pour vous renseigner et vous orienter dans vos démarches administratives, qu'il s'agisse des droits spécifiques aux anciens combattants et victimes de guerre ou des réglementations sociales de droit commun.

B.)Aide matérielle : L'Office National des Anciens Combattants peut, sous certaines conditions, vous apporter un complément de ressources (aide différentielle au conjoint survivant), une aide financière ponctuelle ou une avance remboursable à l'exeption des titulaires d'une pension d'invalidité hors guerre.

I. L'aide différentielle en faveur du conjoint survivant :

Mise en place à compter du 1er août 2007, cette aide est destinée à assurer un complément de revenus aux bénéficiaires.

Elle s'ajoute à l'ensemble des ressources, de quelque nature que ce soit, dont dispose le demandeur de façon à lui garantir un revenu de 900 euros mensuels. Les conditions d'attribution sont au nombre de quatre et se cumulent :

Page suivante de l'Onac
Logo